francas13.fr
francas13.fr | Le site des Francas des Bouches du Rhône
Accueil du siteLes Francas 13Communiqués
francas13
Nous contacter

Association départementale des Francas des Bouches du Rhône


LES FRANCAS 13

99, Cours Lieutaud
13006 Marseille

Tél : 04 91 47 34 53

francas13@wanadoo.fr

Les Francas 13 sur Facebook

 
Agenda
<<  Novembre 2017  >>
LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement prévu ce mois-ci
Sur le Web
OBJECTIF BAFA

Objectif BAFA

Retrouvez ce film documentaire sur les formations BAFA, réalisé par les Francas et qui répond à vos questions : C’est quoi le BAFA ? Comment ça se passe ? Qu’est-c e que je vais y apprendre ? C’est quoi un animateur ? Moi, animateur… ?

100% EDUC’ POP’

EducPop

Le Cnajep (Comité National d’Associations de Jeunesse et d’Education Populaire) et les associations d’éducation populaire lancent une campagne de communication intitulée « 100% EDUC’POP’ , fabrique de lien social ».

Pour rechercher une activité et connaître les associations d’éduc’ pop’ proches de votre lieu de vie, vous disposez désormais sur ce site de la géo-localisation et de l’agenda. Pour les retrouver près de chez vous, il vous suffit de repérer l’écusson avec le logo 100 % EDUC’ POP’ apposé à l’entrée des milliers de lieux proposant des activités relevant de ce secteur : centres de loisirs et de vacances, maisons des jeunes et de la culture, foyers ruraux, centres sociaux, etc.

Mobilisons nous contre les idées de l’extrême droite…
lundi 30 novembre 2015
par Hajni
popularité : 67%

 

APPEL UNITAIRE

MOBILISONS NOUS CONTRE LES IDÉES DE L’EXTRÊME DROITE SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ET D’ÉTUDE, DANS NOS VILLES ET QUARTIERS.

 

Les tragiques attentats de Paris et Saint Denis qui ont endeuillé la France le 13 novembre, nous obligent à plus de solidarité, plus de fraternité, plus d’égalité dans notre République.
De ce point de vue, le passage quasi immédiat de l’émotion, légitime, à la surenchère sécuritaire n’apparaît-il pas comme une réponse inappropriée ? Les drames survenus vendredi dernier ont entrainé visiblement une escalade dans le débat public. Dans l’urgence, il est essentiel d’éviter le piège des amalgames entre terroristes, islam, immigration et réfugiés et nous appelons à la mobilisation citoyenne pour affirmer notre volonté de vivre ensemble.

Le rejet de toute forme de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie, de sexisme, de discriminations est essentiel pour que notre pays puisse faire progresser, tous ensemble, la démocratie et la République sociale.

Les dirigeants de l’extrême droite ont mis à profit cette dramatique situation pour diviser les Français, fustiger une partie de la communauté nationale, instiller le poison du racisme et de la haine. Sur nos lieux de travail et d’étude, dans nos villes et cités, lors des élections, ils représentent un grave danger pour la démocratie et les solidarités ; autant de raisons pour les combattre pour leurs idées et leurs agissements

Les élections régionales en PACA auront lieu les 6 et 13 décembre, leur issue est porteuse de danger pour notre région. Les résultats des précédents scrutins, ont montré que le score de l’extrême-droite se maintenait à un niveau très inquiétant pour notre pays et notre région.

La très forte abstention montre à quel point une partie importante de l’électorat désespère de voir se résoudre ses difficultés quotidiennes. Tant qu’il n’y aura pas d’avancées majeures sur les terrains où s’alimente la désespérance populaire en termes d’emploi, de précarité, de pouvoir d’achat, de sécurisation des parcours professionnels et d’une plus juste répartition des richesses créées, le danger sera toujours présent.

Dans ces conditions, le scrutin de décembre, peut porter le Front National, parti anti-républicain, xénophobe, anti-syndical à la tête de la région, ce qui aurait pour effet d’accentuer les difficultés existantes, comme cela peut se constater dans les collectivités locales gérées par ce parti d’extrême droite qui cherche, à diviser, à dresser les uns contre les autres des pans entiers de la population. Par sa politique de destruction des services publics, il ne peut que creuser les inégalités sociales, déjà accentuées par de longues années de politiques d’austérité.

Sur des dossiers décisifs pour nos vies tels que l’emploi, les transports, les lycées, la culture, la formation professionnelle, le développement économique, l’environnement, la région détient des compétences de la plus haute importance dont nous ne pouvons abandonner la responsabilité à l’extrême-droite.

On doit s’interroger notamment sur ce qu’il adviendrait des politiques en faveur de la jeunesse, mises en oeuvre par les associations d’Education Populaire, lors de leur inévitable mise au pas. La finalité de leur projet éducatif auprès des enfants et des jeunes, des animateurs, et éducateurs est fondée sur l’exercice de la citoyenneté, de l’expression et de la participation. Ces valeurs sont niées en paroles et en actes par l’extrême-droite.

Certains candidats poussent jusqu’à l’exacerbation les positions de leur parti (affichage aux côtés des identitaires, de l’intégrisme catholique, affirmation décomplexée d’une idéologie sexiste, anti-musulman et homophobe). Leur élection serait un signal désastreux au niveau local, national, européen. Elle remettrait en cause nombre de solidarités au niveau du bassin méditerranéen. Elle déstabiliserait nombre d’actions culturelles construites de longue date et vitales pour le lien social.

Leur programme, centré sur le repli identitaire ne peut qu’aggraver les clivages qui existent au sein de notre société et nous plonger plus profondément dans la crise et le repli sur soi.

Ne laissons donc pas la haine et la peur dicter leurs lois et remettre en cause la démocratie, les solidarités, les valeurs de la République.

Enfin, l’influence de l’extrême droite ne se limite pas aux seules positions du FN. En effet ses idées se diffusent bien au-delà de son implantation traditionnelle et certaines positions sont partagées par les représentants d’autres listes engagées dans une course à la surenchère démagogique.

C’est pourquoi nous lançons d’une même voix, un appel solennel aux électrices et aux électeurs. Nous leur demandons de se prononcer contre les atteintes à la démocratie que représentent ces dérives. Le vote, acte citoyen et républicain, doit exprimer clairement notre volonté de vivre ensemble et faire cohabiter nos valeurs laïques et humanistes – faites de liberté, d’égalité, de fraternité, de dignité et de justice – seules garanties d’une paix civique.

Pour toutes ces raisons, nous engageons cette position commune visant à empêcher l’extrême-droite de prendre le pouvoir dans notre région. Une démarche que nous souhaitons inscrire dans la durée, considérant que cet enjeu restera d’actualité au-delà des échéances électorales de décembre.


Vous pouvez signer ce texte en cliquant sur « Voir le texte et signer » ICI