francas13.fr
francas13.fr | Le site des Francas des Bouches du Rhône
Accueil du siteLes Francas 13Communiqués
francas13
Nous contacter

Association départementale des Francas des Bouches du Rhône


LES FRANCAS 13

99, Cours Lieutaud
13006 Marseille

Tél : 04 91 47 34 53

francas13@wanadoo.fr

Les Francas 13 sur Facebook

 
Agenda
<<  Novembre 2017  >>
LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement prévu ce mois-ci
Sur le Web
OBJECTIF BAFA

Objectif BAFA

Retrouvez ce film documentaire sur les formations BAFA, réalisé par les Francas et qui répond à vos questions : C’est quoi le BAFA ? Comment ça se passe ? Qu’est-c e que je vais y apprendre ? C’est quoi un animateur ? Moi, animateur… ?

100% EDUC’ POP’

EducPop

Le Cnajep (Comité National d’Associations de Jeunesse et d’Education Populaire) et les associations d’éducation populaire lancent une campagne de communication intitulée « 100% EDUC’POP’ , fabrique de lien social ».

Pour rechercher une activité et connaître les associations d’éduc’ pop’ proches de votre lieu de vie, vous disposez désormais sur ce site de la géo-localisation et de l’agenda. Pour les retrouver près de chez vous, il vous suffit de repérer l’écusson avec le logo 100 % EDUC’ POP’ apposé à l’entrée des milliers de lieux proposant des activités relevant de ce secteur : centres de loisirs et de vacances, maisons des jeunes et de la culture, foyers ruraux, centres sociaux, etc.

Les Francas réaffirment leurs engagements pour l’accès de tous les enfants et jeunes AUX ACCUEILS ÉDUCATIFS
mardi 6 juillet 2010
par Hajni
popularité : 48%

Lors de l’Assemblée Générale Nationale qui s’est déroulée les 23 et 24 mai dernier à Saint-Etienne, les Francas ont adopté à l’unanimité LA RÉSOLUTION GÉNÉRALE EXIGEANT UN ACCUEIL ÉDUCATIF POUR TOUS LES ENFANTS ET TOUS LES JEUNES


« Cette revendication a été de manière permanente mise en avant par les Francas en s’appuyant sur deux nécessités :

  • d’une part, celle, pour la plupart des familles de disposer de services assurant la prise en charge d’une partie des temps de vie de l’enfant,
  • d’autre part, celle d’offrir les meilleures conditions pour développer les compétences sociales et relationnelles des enfants au-delà du cadre familial et du temps scolaire.

Au cours de ces dernières années nous avons attiré l’attention sur les conséquences que l’évolution des temps sociaux et celles de la crise économique et financière avaient sur cette double nécessité, sociale et éducative.

2007  : « Le système économique et social actuel construit de l’exclusion et participe à l’accroissement des inégalités au sein de la société française et plus sensiblement sur la situation des enfants et des jeunes ».

2008  : « Plusieurs rapports récents montrent que la situation des enfants et des adolescents en France est loin d’être satisfaisante. Beaucoup plus vulnérables que les adultes, ils sont directement touchés par les inégalités socioéconomiques toujours croissantes qui entraînent précarité et pauvreté ».

2009  : « Pour les catégories les plus vulnérables l’accentuation des inégalités face au logement, à la santé, à l’école, aux loisirs, à la recherche d’un emploi, porte atteinte aux potentialités de développement individuel et social, notamment par l’éducation ».


Aujourd’hui, on constate que se multiplient des reculs sur la prise en charge de la nécessité d’une action sociale et éducative en direction des enfants, des adolescents et des jeunes, plus particulièrement pour ce qui relève des temps péri et extrascolaires qui participent à la continuité et à la globalité de l’éducation. Ici, des réductions drastiques concernent les aides attribuées à la jeunesse, à la culture, à l’éducation.

Ailleurs on observe que dans les aménagements des accueils hors école on privilégie à nouveau le seul temps de garde (même s’il est nécessaire de le prendre en compte) en ne considérant plus, par exemple, le temps de restauration collective comme un temps éducatif.

De plus de nouvelles menaces pèsent sur cette double nécessité qu’il s’agisse, par exemple, de la mise en place du projet de réforme des collectivités territoriales ou du plan de rigueur.

Ainsi pour favoriser l’accessibilité de tous aux propositions faites ou préserver la dimension éducative de ces accueils, il est indispensable de dénoncer le fait que les politiques enfance/jeunesse soient ramenées à une variable d’ajustement budgétaire et d’attirer l’attention sur les risques d’aggravation observés tout en revendiquant les moyens prenant en compte cette légitime ambition pour l’enfance, l’adolescence et la jeunesse.  »


L’Assemblée générale des Francas, réunie à Saint Étienne les 23 et 24 mai 2010 :

  • souhaite que la conférence sur les rythmes scolaires des enfants, programmée en juin 2010, soit l’occasion d’une réflexion globale sur la complémentarité à instaurer entre les différents temps de vie de l’enfant (familiaux, scolaires, péri et extrascolaires).
  • revendique le maintien pour les collectivités locales et territoriales de la clause de compétence générale indispensable à la consolidation et au développement des politiques sociales éducatives et culturelles.
  • demande à ces collectivités, aux organismes et institutions acteurs décisifs de ces temps éducatifs ainsi qu’à l’Etat, d’adapter leur engagement aux besoins grandissants des enfants et de leurs familles.
  • engage l’ensemble de ses militants et des organisateurs affiliés à s’appuyer sur les accueils organisés cet été pour alerter l’opinion publique (élus, parents …) et mettre l’accent sur cette double exigence : maintenir et développer l’accessibilité de tous aux activités de loisirs, garantir le caractère éducatif des propositions faites.

Si vous souhaitez savoir davantage sur l’action des Francas dans le département des Bouches-du-Rhône, vous pouvez nous contacter par téléphone au 04.91.47.34.53. ou par mail au francas13@wanadoo.fr